Inscription

Des Québécois «victimes» de leur Ford F-150!

Administrateur du Forum VRcamping
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14431
Inscrit le: 03 Fév 2006 19:10
Région: Laval

Des Québécois «victimes» de leur Ford F-150!

Messagepar Serge Loriaux » 06 Juin 2013 16:51

Des Québécois «victimes» de leur Ford F-150
Par Frédéric Berg - Mise en ligne : 06 juin 2013
Magazine Internet Protégez-vous! ABONNEZ-VOUS!

Alors que les camionnettes F-150 font l’objet d’une enquête aux États-Unis, les conducteurs d’ici ne sont pas épargnés. Voici l’histoire d’un automobiliste qui a eu la peur de sa vie.

Donald Tessier, habitant de Québec, a frôlé l'accident trois fois avec son F-150.
Photo: Frédéric Berg
tessier.png


Lorsqu’il a lu notre article à propos de l’enquête menée par les autorités fédérales américaines sur la camionnette Ford F-150, notre lecteur Donald Tessier a tout de suite «allumé». Il conduit ce véhicule équipé du moteur turbo EcoBoost de 3,5 L, le modèle qui pose problème. Sur la route, il a lui aussi perçu la réduction brutale de puissance du moteur lors de fortes accélérations, dysfonctionnement qui a causé de nombreux incidents sur les routes américaines. «Je ne comprends pas comment j’ai pu éviter les accidents», raconte ce résidant de L’Ancienne-Lorette, dans la région de Québec.

«Ce qui était décrit dans l’article, c’est exactement ce qui m’est arrivé!», s’exclame Donald Tessier. Trois fois, l’automne dernier, son Ford F-150, acheté en juillet 2012, a perdu toute sa puissance en quelques instants. «Chaque fois, c’était pendant que je doublais un véhicule. Brutalement, plus rien: le moteur cessait carrément de fonctionner», raconte-t-il.

Perte de puissance
Représentant de machines de chantier, Donald Tessier fait plus de 70 000 km par année. Il décrit «des situations très dangereuses», comme cette fois où son épouse et sa belle-mère étaient à bord. «Par miracle, je m’en suis sorti grâce à des manœuvres désespérées. C’était effrayant, d’autant plus que le moteur ne retrouvait sa puissance qu’après 15 à 20 secondes».

Comme dans les 95 incidents touchant des modèles 2011, 2012 et 2013 signalés à la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) (agence américaine responsable de la sécurité routière) la soudaine perte de puissance est survenue par temps pluvieux dans des situations similaires à celles décrites par Donald Tessier.

Il a évidemment prévenu le garage qui lui a vendu la camionnette, un concessionnaire Ford de la région de Québec. «Le responsable avait entendu parler de ce problème, raconte-t-il. Il m’a dit que ça venait d’un petit radiateur servant à refroidir le turbocompresseur qui peut se charger d’humidité, ce qui coupe le régime moteur. Quand je suis allé au garage en novembre, la pièce n’était toujours pas disponible. Elle a finalement été installée à la fin de décembre. Depuis, tout va bien, plus aucun problème.»

Modèles visés par l’enquête: Ford F-150 avec moteur EcoBoost 3,5 L
à injection directe, années modèle 2011, 2012 et 2013
Photo: Ford
ford.png


«Ford devrait réagir»
Pour le moment, Ford, qui dit «collaborer» avec la NHTSA, n’a pas informé les propriétaires ni procédé à un rappel de véhicules. En effet, selon l’association américaine, la compagnie estime que la sécurité des occupants n'est pas menacée par ce problème de moteur. Le fabricant remplace pourtant gratuitement la pièce défectueuse. Mais, pour cela, il faut que la demande provienne du propriétaire du véhicule. Ce qui fait bondir Donald Tessier: «C’est tellement dangereux! Ford devrait réagir immédiatement et ne pas attendre qu’il y ait des accidents graves.»

La Ford F-Série, qui comporte plusieurs modèles, a été le troisième véhicule le plus vendu en 2012 au Québec, soit 15 886 unités. Au Canada, il s'en est vendu 106 358. Plusieurs médias américains estiment que le F-150 concerné par les incidents représente 40 % des F-Série vendus. À l’échelle du Québec, ça signifie qu’environ 18 000 camions, écoulés en à peu près trois ans, pourraient être concernés.

Plusieurs concessionnaires Ford interrogés au téléphone reconnaissent avoir reçu de nombreux appels de propriétaires inquiets. De plus, l’Association pour la protection des automobilistes (APA) a recensé une quinzaine d’incidents rapportés par des propriétaires québécois. L’Association dirige ces automobilistes vers Transports Canada, qui a le mandat d’enregistrer les plaintes et, le cas échéant, d’ouvrir une enquête.

Défaut de fabrication sur votre auto? Voici ce qu’il faut faire
Que vous ayez acheté votre voiture neuve ou d’occasion, si vous estimez qu’un défaut ou une panne récurrente peut compromettre votre sécurité, communiquez avec la Division des enquêtes sur les défauts et rappels. Cette division de Transports Canada enregistre les plaintes liées aux défauts de fabrication et ouvre une enquête lorsqu’elle le juge nécessaire. C’est aussi elle qui gère la base de données des rappels de voitures au Canada.

Si vous avez acheté une voiture neuve, le fabricant est tenu de vous informer des rappels, ce qu’il peut faire grâce à vos coordonnées inscrites sur le contrat de vente. Dans le cas d’un véhicule d’occasion, soyez vigilant: les réparations à la suite d’éventuels rappels n’ont peut-être pas été effectuées. Consultez la base de données de Transports Canada et contactez votre concessionnaire. Grâce au numéro d’identification du véhicule (NIV), ce dernier pourra vérifier si des réparations doivent être faites.
Vous n’avez pas les permissions appropriées afin de consulter les fichiers insérés à ce message.
Serge Loriaux, Administrateur du Forum
Directeur général, http://www.VRcamping.com
Directeur général, Caravanes Soleil... pour le Mexique!

Au crépuscule de notre vie, l'important n'est pas de se retourner pour contempler la suite des « succès » que nous avons eus dans l'existence. L'important est d'avoir vécu de nombreuses aventures, heureuses ou malheureuses, et d'avoir fait le plus souvent possible de notre mieux.

Retourner vers Véhicules tracteurs

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 18 invités